Art en Vieille Ville propose ses nouvelles expositions

par Etienne Dumont


http://www.tdg.ch/culture/art-vieille-ville-propose-nouvelles-expositions/story/24863700

Art en Vieille Ville propose ses nouvelles expositions

Par Etienne Dumont

Elles sont douze à avoir veni jeudi soir. Un nouveau tour de piste sera proposé le samedi 10 novembre. Suivez le guide!

Les armes antiques de Phoenix Ancient Art (ici exposées aux Etats-Unis).

Les armes antiques de Phoenix Ancient Art (ici exposées aux Etats-Unis).
Image: DR

Partager & Commenter

Elles ne sont plus que douze, comme les Apôtres. Retraits. Disparitions. Art en Vieille Ville voit ses galeries se clairsemer. Une maison comme Krugier n’en fait ainsi plus partie. Il n’en reste pas moins que l’actuelle édition de vernissages simultanés, qui se verra «rebelottée» samedi 10 novembre de 11h à 17h, fait partie des bonnes. Et cela même s’il se glisse parmi elles une ou deux expositions très mineures.

Que voir en priorité? «Arès» chez Phoenix! Il s’agit bien sûr d’une présentation d’armes antiques et de figures de guerriers. L’œil ne sait plus ce qu’il y a de plus spectaculaire et de plus précieux. Est-ce la dague sumérienne en or ciselé? S’agit-il du bouclier ourartéen? Ou faut-il considérer comme encore plus rare encore la panoplie d’un archer scythe en bambou, bois et cuir, miraculeusement préservée par le froid russe?

La jeunesse de Matta

Pour ce qui est des classiques modernes, Interart aligne des dessins de jeunesse du Chilien Roberto Matta, né en 1911. Le rez-de-chaussée convient au regard chaste et innocent. Le sous-sol se révèle nettement plus salace. Nous sommes, comme diraient nos amis américains, dans le «sexuellement explicite». Gagosian se consacre à Picasso, avec quelques beaux tableaux et une curieuse pièce réalisée par l’Espagnol à huit ans. Signalons que l’entrée est plus facile à Longemalle qu’au Musée d’art et d’histoire, qui propose «Picasso à l’œuvre, Dans l’objectif de David Douglas Duncan». Ici, pas de fouille intempestive et prolongée.

La photographie est à l’honneur chez Sonia Zannettacci. La galeriste propose des tirages d’époque de l’Allemand Fred Stein, mort à 58?ans en 1967. La galeriste a conçu des diptyques. D’un côté, il y a des images du Paris des années 1933-1938. De l’autre celles réalisées à New York entre 1941 et 1955. Jacques de la Béraudière se risque lui à l’Américain Joel-Peter Witkin, qui garde son aura sulfureuse à 73?ans, même si son œuvre récente semble assez sage.

Peintres genevois

La peinture genevoise ne se révèle pas en reste. Rosa Turetsky reprend sur ses cimaises des toiles de Daniel Ybarra, né en Uruguay, mais qui vit en partie dans notre ville. Des œuvres abstraites, certes, mais déjà classiques. Michel Foëx montre Antoine Martin, qui travaille avec des bois de récupération pour donner un travail au carrefour de l’architecture et de la peinture. Daniel Berset révèle ses «Visages», exécutés comme des icônes, chez Anton Meier. J’en reparlerai. André Kasper se retrouve enfin, mais hors menu, sur les murs de Témoin. Il montre cette fois de petits tableaux figuratifs, peints en quatre mois à peine. Le format réduit lui va bien.

 


Date
: 09.11.2012

Menu